Accueil - Patrimoine bâti - Maison & Boulangerie Gagnon

MAISON & BOULANGERIE 

Gagnon

2485, chemin du Fleuve

Cette maison bâtie en pièce sur pièce à deux étages et demi de style vernaculaire québécois a été construite vers 1910. Elle est située sur une partie des lots appartenant à George Benson Hall, un riche marchand de bois et homme d’affaires de la région de Québec. Elle se caractérise par son toit pignon à deux versants, sa grande lucarne centrale et sa galerie en façade. Elle a eu à l’origine une double fonction résidentielle et commerciale. Au fil des années, les bâtiments qui composaient l’ensemble immobilier ont subi des modifications en fonction des besoins commerciaux autrefois existants et du changement de vocation. À l’arrière de la maison se trouvaient anciennement les hangars qui servaient à emmagasiner la farine et d’autres marchandises de la boulangerie.

 

Bien avant, la propriété a accueilli un atelier de charron appartenant à Michel Robitaille et, plus tard, à son fils Amédée. Le maître charron était un artisan spécialisé dans la réparation et l’entretien de véhicules à traction animale. L'atelier comportait différents postes de travail: le cintrage, le cerclage des roues et une forge. 

Transport pour la livraison de la Boulangerie Gagnon, vers 1925

Source : Société d’histoire de Saint-Romuald

Maison Gagnon en 1969

Source : Société d’histoire de Saint-Romuald

Boulangerie Jos. Gagnon

Joseph Gagnon, fils de Paul Gagnon et d’Henriette Roberge, est né à Saint-Romuald  en 1879 et décédé en 1935. En 1901, il épouse Célina Cadoret (1881-1968), fille de Georges Cadoret et de Marie Labrie. Ils fondent ensuite une grande famille puisqu’ils auront 10 enfants.

 

Joseph, navigateur à l’époque, et son épouse achètent la boulangerie de M. Adjutor Cadoret, en activité à Saint-Romuald depuis 1922. Sur l’acte notarié daté du 26 juin 1925 est écrit: l’immeuble est vendu avec toutes les bâtisses ainsi que tout l’outillage de la boulangerie, toutes les voitures de travail d’été et d’hiver, deux chevaux, tout le bois de chauffage, un baril de sirop et la clientèle du vendeur comme boulanger.

 

L’entreprise familiale se spécialise dans la fabrication du pain au lait et au son. Plus tard, elle ajoutera d’autres produits spécialisés : du pain Vienna et de brioches au coconut ainsi qu’une variété de gâteaux et pâtisseries.

 

Dans les années 1930, trois de ses fils, George-Armand, Antonin et Fernand, travaillent activement et l’entreprise engage deux employés. Au début, la famille effectue la livraison avec une voiture tirée par un cheval nommé Tom.

 

Après 23 ans, en 1948 le commerce déménage sur la rue Saint-Robert dans un nouveau bâtiment.

Transport pour la livraison de la Boulangerie Gagnon, vers 1925

Source : Société d’histoire de Saint-Romuald