Accueil - Patrimoine bâti - Maison Robitaille

MAISON

Robitaille

124, rue de Saint-Romuald

Cette résidence à deux étages de style Second Empire a été construite vers 1879 sur un terrain appartenant à Édouard Lagueux (1798-1876). Elle se caractérise par son plan carré et sa toiture mansardée en tôle à la canadienne. Autour de 1920, la maison est agrandie en ajoutant un corps transversal au sud avec un oriel sur la façade est. Bien que rénovée au fil du temps, elle a tout de même conservé son apparence originale.

Honoré Robitaille (1830-1910)

En 1879, Honoré Robitaille, cultivateur originaire de L’Ancienne-Lorette et établi à St-Télesphore, acquiert l’emplacement pour la somme de « 87 piastres ».

À cette époque, la rue de l’Église n’avait pas le tracé actuel, mais formait plutôt une boucle contournant ce qui est aujourd’hui le parc des Pionniers. C’est en 1885 qu’un projet de redressement de la rue force le déplacement vers l’ouest de la maison qui se trouvait dans l’axe de la nouvelle rue projetée.

En 1905, Honoré, alors âgé de 75 ans, et son épouse, Marguerite, font à leur fils Joseph-Ernest « donation entre vifs » de leur maison en échange d’un droit d’habitation jusqu’à leur décès.

Joseph-Ernest Robitaille en avant de la maison

Source : M. Jacques Robitaille      

Joseph-Ernest Robitaille (1879-1958)

Ernest, diplômé en sciences du Petit Séminaire de Québec et licencié en droit de l’Université Laval, est admis au Barreau en 1917. Il agit à titre de greffier senior de la Cour de magistrat à Québec à partir de 1922. En même temps, il travaille comme percepteur de primes pour la compagnie d’assurance Société des artisans canadiens-français.

En 1918, Ernest agrandit sa propriété en ajoutant des terrains contigus. Il y construit ensuite, autour de 1927, un superbe tennis pour son fils Paul-Eugène, alors jeune adolescent.

Tennis Robitaille. De g. à d. : Laurent Dutil, Jeanne Falardeau, Antoni Roberge, Yvon Gagnon, Henri-Arthur Dutil, Charlotte Bilodeau, Paul-Eugene Robitaille, Françoise Gagnon et Marc-André ?   

Source : Société d’histoire de Saint-Romuald

Maison Robitaille   

Source : M. Jacques Robitaille 

Paul-Eugène Robitaille (1914-1998) et Charlotte Bilodeau (1914-2009)

Paul-Eugène, marchant dans les traces de son père, épouse la profession d’avocat qu’il pratique de 1938 jusqu’à 1985, recevant sa clientèle locale dans la résidence familiale. Il agit également à titre de juge de la cour municipale de Lévis de 1957 à 1984. En parallèle, à travers ses talents de tennisman, il développe son réseau social dont faisait partie sa future épouse, qu’il mariera en 1942.

Tous les deux champions du comté de Lévy en simple et en double mixte, Paul-Eugène et Charlotte ont constitué le cœur de la communauté tennistique de Saint-Romuald de 1930 jusqu’au milieu des années 1970.

La maison héberge, depuis 1998, la quatrième génération de la famille Robitaille.